Le centre est situé dans la région du Centre en Région Wallonne. A 50 kms de Bruxelles, près de La Louvière dans un cadre verdoyant entre Charleroi et Mons.
Situé sur le site d’une ancienne ferme réaménagée.
Situé sur le site d’une ancienne ferme réaménagée.
Il peut accueillir jusqu’à 25 personnes (garçons et filles) en chambres individuelles.

Centre résidentiel

Nous considérons avant tout que le patient est sujet de sa destinée et moteur de son évolution personnelle. Il sera un élément actif dans son traitement et dans la résolution de sa problématique.

Nous partons de ce que la toxicomanie n’est pas une entité clinique consistante, puisqu’il n’y a pas de structure psychologique que l’on puisse ranger sous l’étiquette « toxicomane ». Celui-ci est un concept phénoménologique décrivant la relation particulière de certains sujets à un objet appelé drogue. Notre souci va être d’élaborer une clinique du cas par cas visant à resituer la toxicomanie dans le cadre de la structure subjective de chaque patient. Nous refusons par-là un système de soins protocolaires uniformisant et réducteur.
Dans ce fil, l’abandon de l’abus de toxiques, s’il peut constituer un des objectifs du travail, ne pourra être le seul.

Ce n’est qu’à permettre au sujet de situer sa toxicomanie dans son histoire et dans sa relation à la parole que pourront s’articuler les déterminations inconscientes qui ont produit la rencontre et le lien avec l’objet drogue. Il s’agira d’interroger la fonction du toxique dans l’économie subjective de chacun, et le rôle qu’il vient jouer pour un sujet face au manque constitutif de l’être humain, conséquence de sa prise dans le langage.

Nous situons notre intervention dans le cadre de la théorie psychanalytique et le courant de la psychothérapie institutionnelle. Celle-ci vise l’organisation générale du centre.